Les TCC

Quelques informations sur les thérapies comportementales et cognitives

 

Présentation des Thérapies comportementales et cognitives (TCC)

Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) sont des thérapies issues des théories de l'apprentissage.

Au départ principalement centrées sur le comportement et les cognitions (pensées) sur le modèle stimulus-réponse, elles se sont au fil du temps étoffées en suivant la démarches des sciences expérimentales pour à la fois connaître un enrichissement de leurs théories mais aussi intégrer d'autres dimensions, comme la sphère affective (les émotions).

À l'heure actuelle, elles connaissent de nombreux développements au travers de ce que l'on appelle la « troisième vague » qui inclut des approches aussi diverses telles que : la thérapie des schémas, l'ACT, la méditation pleine conscience (MBCT et MBSR), la thérapie comportementale dialectique…

Elles postulent ainsi qu'un comportement / une cognition est le fruit d'acquisitions successives dans un contexte donné. Puisqu'un comportement / une cognition peut être appris(e), il est donc possible d'influer sur eux pour les « désapprendre » (en réalité : construire de nouveaux apprentissages, plus « adaptés »).

Comment une TCC se passe-t-elle ?

Principe

 

Les TCC consistent en la prise en charge d'un problème ou d'un trouble précis, plutôt bien circonscrit : trouble anxieux, dépression, TOC, trouble du comportement alimentaire, difficultés sexuelles…

Au contraire d'une thérapie d'orientation analytique / psychanalyse (à laquelle on les oppose souvent), les TCC ne visent pas d'exploration du passé et encore moins des modalités inconscientes. Les TCC se veulent ainsi être des thérapies de l'ici et maintenant.

À un problème que vous amenez, il s'agit de vous aider à construire au travers des séances diverses solutions que vous pourrez utiliser pour lutter contre ce qui vous fait souffrir.

Moyens

 

Les TCC s'appuient ainsi sur une démarche volontaire dans un cadre de collaboration avec le thérapeute. Le thérapeute met à disposition de son patient son expertise et les ressources qu'il possède tandis que le patient s'engage à effectuer en dehors des séances les divers exercices que thérapeute et patient auront défini ensemble sur la base d'une « analyse fonctionnelle » établie autour du problème amené par le patient.

Les TCC sont des thérapies exigeantes pour le patient. Suivre les exercices décidés en séance avec le thérapeute n'est pas nécessairement chose facile. Ainsi, s'exposer de manière graduelle à l'objet de sa phobie se montre en soi anxiogène et coûteux en terme de temps.

Durée

 

On dit souvent que les TCC sont des thérapies brèves pour lesquelles 10-20 séances suffisent à améliorer un comportement, résoudre un problème.

Entre l'idéal médiatique et la réalité, la différence peut s'avérer très importante.

 

La bonne durée est surtout propre à chaque patient. Cela peut ainsi dépendre de la problématique initiale, des facteurs favorisant ou défavorisant la démarche de thérapie, des difficultés rencontrées lors de la mise en œuvre de la thérapie, de la gravité des symptômes…

Ainsi, pour certains patients, la démarche ne s'étalera que sur quelques mois là où, pour d'autres, il faudra peut-être quelques années.

À qui et à quoi s'adressent les TCC ?

Les TCC s'adressent à tout personne qui a le désir d'en suivre une. Pour autant, bien qu'on les dise « efficaces » pour tout un tas de troubles, elles ne conviennent pas nécessairement à tout le monde, loin s'en faut.

Ainsi, certains patients se sentent contraints par la « prescription de tâches » à faire à la maison.

En outre, le côté « contrôle » ou « maîtrise » des TCC peut rebuter. (C'est cependant moins le cas des thérapies de troisième génération, comme l'ACT, la thérapie des schémas ou encore la méditation pleine conscience.)

D'autres éprouvent avant tout le besoin de parler, d'élaborer sur le présent ou le passé, de pouvoir être entendus, là où les TCC vont chercher à apporter des réponses.

Il ne faut pas attendre des TCC une disparition du symptôme qui a motivé la prise en charge en TCC, mais bien plutôt un fort allègement de ce dernier et la possibilité de reprendre le cours de sa vie de manière plus satisfaisante.

En soi, les TCC peuvent apporter une aide précieuse pour se sentir moins envahis par des difficultés telles que :

  • des troubles anxieux : trouble panique, agoraphobie, phobie…

  • des troubles de l'humeur : dépression, dysthymie, troubles bipolaires…

  • des troubles de la personnalité ;

  • des troubles du comportement alimentaire ;

  • des troubles du sommeil ;

  • des troubles des fonctions sphinctériennes (pour les enfants) : énurésie, encoprésie…

  • certaines psychoses, comme la schizophrénie ;

  • l'autisme et d'autres troubles envahissants du développement…

Informations pratiques

CONSULTER :

À compter de mai 2019 : 27,  passage du désir 75010 Paris

Métro : Château d'Eau (l. 4), Strasbourg-Saint-Denis (l. 4, 8 et 9), Gare de l'Est (l. 4, 5 et 7,  transilien).

 

ME JOINDRE :

 

Blandine Berthet : 06 26 25 62 30

  • Wix Google+ page
  • LinkedIn Social Icon

Copyright © 2020 Blandine Berthet

Tous droits réservés.

Psychologue Paris 20, psychothérapeute Paris 20, psychanalyste Paris 20, EMDR Paris 20