Pourquoi et qui consulter

« Je suis jeune et riche et instruit,
mais je suis malheureux, névrosé et seul. »

Fritz Zorn, Mars, 1977

Pourquoi consulter
Pourquoi consulter

 

On peut n'être ni riche, ni jeune, ni instruit, mais être malheureux, névrosé et seul…

À tout moment, on peut éprouver le besoin de consulter un psy…

 

Il n'est pas besoin d'être « fou » pour souffrir, pour ne pas s'en sortir, pour à certains moments de sa vie, ne plus pouvoir continuer à vivre…

On peut se sentir triste, pas épanoui, éprouver un mal-être, ou avoir développé des symptômes plus visibles : dépression, angoisses, idées noires, pensées et comportements obsessionnels, phobie, troubles du comportements alimentaires…

On peut encore avoir l'impression de toujours se confronter aux mêmes situations, encore et encore, quoi que l'on fasse…

 

Il y a de multiples raisons de sentir mal et aucune raison qui soit meilleure qu'une autre pour consulter.

Parce que la souffrance peut être là, quelle que soit la raison, et même sans raison, et parce qu'il n'y a jamais de bonne ou de mauvaise raison de consulter, je vous accueille dans mon cabinet de psychologie et de psychothérapie du 20ème arrondissement.

Je vous y propose un espace d'accueil, d'écoute, de paroles, où vous pourrez commencer à peser les valises souvent bien trop lourdes que vous portez depuis bien trop longtemps.

Qui consulter
Qui consulter ?

S'y retrouver dans la jungle des psy…

 

 

La sphère « psy » est vaste et il est facile de se perdre dans les diverses dénominations et dans les différentes thérapies qui sont proposées au grand public. Comment s'y retrouver parmi la multitude de professionnels du soin psychique ?

 

Le psychologue

 

Le titre de « psychologue » est protégé par l'État et s'acquiert après l'obtention d'une licence et d'un master de psychologie (anciennement licence, maîtrise puis DEA ou DESS). Il doit être enregistré auprès des Agences Régionales de Santé de son lieu d'exercice ; ces dernières contrôlent la validité de son diplôme et lui attribuent un numéro ADELI.

Un psychologue ne relève pas des professions médicales ni paramédicales. Son exercice n'est pas soumis à prescription et il reste libre de ses choix thérapeutiques.

 

« Psychologue » recouvre bien des réalités différentes dans le champ de la psychologie.

Il y a ainsi des psychologues cliniciens, des psychologues du développement de l'enfant et de l'adolescent, des psychologues sociaux, des neuropsychologues, des psychologues du travail… Leurs compétences sont diverses mais elles peuvent se recouper. Ses champs d'intervention peuvent s'avérer extrêmement diversifiés.

Un psychologue est notamment un professionnel spécifiquement formé à l'écoute des sujets qu'il reçoit et rencontre. Il est le seul professionnel de la sphère psy spécifiquement formé à la passation des tests psychologiques.

 

Ses consultations, thérapies et bilans ne sont pas remboursées par l'Assurance Maladie. Mais certaines mutuelles proposent des prises en charge.

 

Le psychiatre

 

Le psychiatre est un médecin qui, après un cursus général de six ans, s'est spécialisé pendant au moins 4 ans en psychiatrie. Le titre et l'exercice sont protégés par l'État et régulés par l'Ordre des Médecins. Il possède un numéro RPPS.

 

Lui seul peut prescrire des médicaments et décider d'hospitalisations. Il est un interlocuteur indispensable dans le cas de maladies psychiatriques avérées ou dans de souffrance particulièrement aiguë mettant le patient en danger.

Il peut en parallèle s'être formé à la psychothérapie et / ou à la psychanalyse.

 

Il est le seul professionnel dont les consultations sont systématiquement prises en charge par la sécurité sociale.

 

 

Le psychanalyste

 

« Psychanalyste » n'est pas un titre et ne fait l'objet d'aucun diplôme. Un psychanalyste peut être par ailleurs psychologue ou psychiatre, comme il peut provenir de filières tout à fait différentes.

 

Le psychanalyste s'est normalement en premier lieu soumis à une longue analyse, pour faire le point sur son histoire et être au clair sur ses propres enjeux inconscients, afin de mieux repérer et saisir les phénomènes inconscients chez ceux qu'il accompagne.

Un psychanalyste s'engage par ailleurs à avoir une formation à la psychopathologie et à continuer de se former, au sein d'une école de psychanalyse. Ces dernières sont très nombreuses, d'orientations différentes.

Enfin, il est nécessaire qu'il se soumette, surtout à ses débuts, à une supervision (ou « contrôle ») auprès d'un psychanalyste plus expérimenté que lui et / ou de confrères, en individuel ou en groupe.

 

Il n'a aucune obligation d'enregistrement d'aucune sorte. Il n'a donc pas de numéro ADELI.

 

Le psychothérapeute

 

Il n'y a pas de diplôme de « psychothérapeute » mais l'amendement Accoyer voté en 2010 a visé à tenter de clarifier l'usage du titre. Depuis, tout « psychothérapeute » est censé s'enregistrer auprès de l'ARS de son département à qui il doit apporter la preuve qu'il remplit les conditions pour l'obtention du titre. Ceci est certifié par l'attribution d'un numéro ADELI.

 

De nombreux instituts proposent des formations à diverses psychothérapies. Si certains s'avèrent très sérieux : en exigeant notamment une formation préalable en psychopathologie, voire le diplôme de psychologue ou de psychiatre et forment à des approches reconnues (TCC, EMDR, analyse existentielle, Gestalt thérapie, ACT, hypnose…), d'autres s'avèrent particulièrement douteux quant aux thérapies qu'ils proposent et leur rigueur de sélection et de formations des candidats.

 

Certains psychothérapeutes qui ne sont ni psychologue ni médecin peuvent donc s'avérer particulièrement compétents et sérieux dans leur domaine.

Il importe en revanche de se montrer prudent quant à ce que propose la personne que vous rencontrez et les instituts dont elle se réclame.

 

Le psychopédagogue

 

« Psychopédagogue » n'est pas un titre. Ce métier, aux confins de la pédagogie et de la psychologie, peut être exercé par des pédagogues, des éducateurs et enseignants spécialisés, des psychologues, des psychanalystes, des psychomotriciens…

Il propose une rémédiation des troubles des apprentissages et du développement ainsi qu'un accompagnement positif auprès des enfants et des adolescents. Il intervient en cas de difficultés scolaires (précocité intellectuelle / douance, phobie scolaire, troubles « dys »…) ou encore en cas de troubles du développement et du comportement, troubles du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)…
 

Le psychopraticien

 

Contrairement à ce que la dénomination laisse penser, un « psychopraticien  » n'est pas issu de Psycho Prat' (laquelle forme des psychologues).

« Psychopraticien » est un terme qui tend de plus en plus à être adopté par ceux qui ne peuvent (ou ne veulent) souscrire au cadre légal quant à l'obtention du titre de psychothérapeute.

Si un diplôme garantit une formation, l'acquisition de savoirs et (normalement) d'un cadre de réflexion, il n'est pas garant de l'acquisition d'un savoir faire ni de compétences.

 

Il est possible de consulter les listes ADELI sur demande auprès de l'ARS.

ars.jpg
 

CONSULTER :

À compter de mai 2019 : 27,  passage du désir 75010 Paris

Métro : Château d'Eau (l. 4), Strasbourg-Saint-Denis (l. 4, 8 et 9), Gare de l'Est (l. 4, 5 et 7,  transilien).

 

ME JOINDRE :

 

Blandine Berthet : 06 26 25 62 30

  • Wix Google+ page
  • LinkedIn Social Icon

Copyright © 2019 Blandine Berthet

Tous droits réservés.

Psychologue Paris 20, psychothérapeute Paris 20, psychanalyste Paris 20, EMDR Paris 20